• La divine poursuite

    La divine poursuite

      Voici la version test de la chemise mixte en taille 44, dans son petit coupon en provenance de Loire-Atlantique (il en restait juste assez pour faire le plastron d'une Anouk à venir). Je n'ai pas retouché les couleurs parce que ça m'enquiquine au-delà du possible, mais sachez que ce marron est plus chaud dans la réalité.

    La divine poursuite

      J'en avais marre des coutures rabattues alors je me suis dit que quitte à faire dans le chronophage c'était le moment de dégainer la couture anglaise qui tue.

      Tout d'abord, quelques raisons de détester les coutures anglaises :
    - ça prend trois plombes
    - quand on veut les faire minces (moins de 5mm), il y a toujours des petits fils qui dépassent sur l'endroit de la couture finale
    - c'est difficile de doser ses marges au millimètre près
    - il faut être trois fois plus précautionneux dans les courbes
    - il y a toujours un moment ou on se goure et où on coud un endroit sur un envers, ou un envers sur un envers mais pas avec la bonne orientation.
    - quand il y a des morceaux à inclure en sandwich dans les coutures on est tellement concentré qu'on les oublie (hein les pattes d'épaule ?!!)

      J'ai toutefois l'impression que le rendu de la couture finale, sans surpiqûre, est plus net avec ce genre de couture. Pour l'argument du confort par contre, à moins d'être la princesse au petit pois...

    La divine poursuite

      J'ai commis la boulette du mois en ne me souvenant pas de la boulette du mois précédent, à savoir que va savoir pourquoi, il manque 5cm en longueur à ma pièce de manche. Et comme je ne l'ai pas noté ensuite, là j'ai coupé en mode automatique. Du coup le poignet a été adapté en un petit bracelet.

      Je commence à être contente de ma fabrication, y a juste les boutons que je couds encore trop serrés. Et si je la recommence pour moi, les boutons seront disposés de façon à ce qu'il y en ai un sur la ligne de poitrine ;)

    La divine poursuite

    La divine poursuite
    Trace discrète du passage des surplus de col d'un côté à l'autre

      Nous voici donc au point où je peux me déclarer satisfaite : pour une chemise à porter rentrée, je trouve le seyant impeccable : il permet une grande liberté de mouvement en étant aussi près du corps que possible.
    Un collègue s'étant montré intéressé, je vais essayer de la grader dans des tailles plus grandes.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:01
    Maritrez

    Cé bô.

     

    2
    Jeudi 20 Février 2014 à 11:58

    Tro be 1

    3
    Maritrez
    Jeudi 20 Février 2014 à 12:23

    Tro be 1 ke no  be, i presume

    4
    Cilou6
    Dimanche 8 Juin 2014 à 14:05
    Cilou6
    Du coup, maintenant que tu as fini le patron, un petit tuto couture anglaise ne serait pas de refus (oui, je sais, c'est beaucoup demander, mais justement je ne sais pas comment caler les marges de couture ni comment faire pour les manches et tout ça, alors, du coup, j'avoue que ce tuto serait le bienvenu)
    *fait des yeux de chien battu et tout et tout pour t'atendrir*

    Bisouxxx
    Cilou
    5
    Dimanche 8 Juin 2014 à 15:20

    Eh bien, comme on n'est pas toujours mieux servi par soi-même, peut-être que tu commenceras à trouver des réponses dans cette vidéo de pauline-alice : https://www.youtube.com/watch?v=JwGz1JunmZU&feature=player_embedded (elle fait des marges de 6mm en recoupant à 2 ou 3mm celles de la première couture). Perso, je cale mes marges en mettant le tissu juste dans la continuité du bord droit du pied de biche et je positionne l'aiguille en fonction de la largeur de marge désirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :